5 mythes du marché

Mythes du marché

Il existe beaucoup d'idées préconçues qui gravitent autour du monde des foires et marchés.

Voici une liste très suggestive de 5 mythes du marché les plus souvent évoqués. Activité ancestrale, le commerce ambulant n'en reste pas moins plutôt méconnu du grand public.

Lorsque l'on désire se lancer dans cette incroyable aventure tant humaine que professionnelle, on peut avoir tendance à s'appuyer sur certaines idées toutes faites, sur des mythes du marché, des croyances qu'il est bon de voir en face : tout n'est pas rose dans ce métier, tout n'est pas noir non plus !

Mythes du marché : 1/5 - c'est facile de devenir commerçant ambulant

Oui, il est facile de devenir commerçant ambulant, mais on parle là des formalités administratives qui peuvent se faire sur Internet en très peu de temps. Il est illusoire par contre, de croire qu'il ne faut aucune aptitude pour être commerçant ambulant !

Devenir travailleur non-sédentaire implique au minimum que vous êtes familiarisé au métier du commerce et que vous avez un tempérament qui vous permet de rentrer au contact des clients avec aisance. Cela s'apprend, néanmoins, il vaut mieux éviter votre apprentissage sur le tas en tentant d'exercer un métier que l'on ne connais pas, ou pas assez.

Devenir commerçant ambulant implique d'avoir un minimum de connaissances en gestion (ne pas confondre recettes et bénéfices), en  comptabilité, en tenue de stocks et  d'inventaire, en négociation (avec les fournisseurs)... Sans oublier l'aspect physique/santé : si vous être très facilement malade, cet aspect est à prendre en compte. Travailler sur les marchés est éprouvant physiquement et mentalement. Toutes ces points sont à mûrir avant de se lancer, car une fois démarrée, votre activité ne vous laissera plus le temps de vous former, quoi que vous croyez maintenant !

Il ne faut pas non plus oublier l'aspect légal : remplissez-vous les conditions requises pour devenir commerçant : capacité, nationalité, majorité ?

Mythes du marché : 2/5 - cela ne coûte pas (trop) cher pour travailler sur les marchés

Si vous achetez des palettes de déstockage que vous transportez dans votre véhicule particulier, effectivement travailler sur les marchés n'est pas une activité qui demande des capitaux importants.

Mais si vous projetez de vous équiper d'un camion équipé par exemple, la facture peut très vite s'envoler : entre les frais de mise aux normes européennes pour certains équipement (surtout si vous achetez d'occasion), le montant du camion (jusqu'à 50 000€ neuf), les charges similaires à une boutique (voir point n°3), la hausse constante du prix du carburant, les problèmes liés au roulage (usure, entretient, impondérables divers...), les frais engagés peuvent être très importants.

Mythes du marché : 3/5 - il y a moins de charges sur un marché que dans un magasin

Le loyer est effectivement moins important pour les commerçants ambulants que pour une boutique avec pas-de-porte. Mais il faut nuancer la chose, car les frais particuliers au métier de commerçant ambulant compensent la différence de loyer.

On l'a vu au point n°2, les frais de carburant et de roulage sont à prendre en compte. Frais auquel il faut ajouter : l'amortissement du véhicule et du matériel, les frais de manutention éventuels, les assurances, etc...

Au final, si le marché est peu achalandé et que le panier moyen n'est pas élevé, vous pouvez travailler à perte. Des compétences de gestion (voir point n°1) peuvent ainsi vous aider et vous alerter à temps afin de ne pas perdre plus d'argent.

Mythes du marché : 4/5 - les foires et marchés n'ont plus la côte

Le fait est que les foires et marchés déclinent lentement mais sûrement si on observe le phénomène sur une longue période. Les anciens se souviennent bien des marchés de leur enfance qui animaient chaque semaine la place du village. Oui, mais depuis la grande distribution est passée par là ! Les années 70/80 ont été sévères pour les commerçants ambulants : nombre de petits marchés se sont fermés, laminés par la concurrence des hypers.

Depuis, les municipalités ont pris les choses en main afin de ne pas perdre ce savoir-vivre ancré dans notre quotidien. Les normes européennes ont entrainé la modernisation des marchés de centre-ville, en même temps que ces derniers ont développé une meilleure communication et plus d'animations. Au final, les marchés ne palissent plus face à la grande distribution et voient leur affluence augmenter avec une toute nouvelle clientèle, plus jeune et plus moderne.

Les marchés ont su d'adapter à cette clientèle en étant présents sur plus de jours, en proposant des services de halte-garderie, en ouvrant en nocturne, en mettant l'accent sur le savoir-faire, l'artisanal, le bio et le conseil : toutes choses qui pêchent en grande distribution qui d'ailleurs ne s'y trompe pas en duplicant exactement les mêmes choses dans ses rayons : les poissonniers vêtus de marinières, les fromagers avec leurs chapeaux tressés, les bouchers en tabliers aiguisants leurs longs couteaux, etc...

Mythes du marché : 5/5 - c'est impossible de faire de la marge en travaillant sur les marchés

Si vous travaillez sur un marché où la concurrence est sévère sur les mêmes produits que vous, cela sera plus difficile ; il faudra vous démarquer suffisamment pour faire la différence. Si vos produits sont similaires à ceux de vos concurrents, il convient donc de vous diversifier ou de renouveler votre gamme.

Si vous vendez du primeur, vous-même ainsi que l'ensemble de vos concurrents êtes tenus par votre prix d'achat qui est sensiblement identique. Difficile de faire de grosses marges donc. Il faut vendre beaucoup, que les produits soient de première fraicheur et que votre stock soit au plus juste (un dicton breton dit : entre trop et trop peu est la juste mesure) afin de vendre et d'être rentable.

Quel produit vendre ? Tentez les palettes de déstockage ! Pour un prix d'achat raisonnable, vous aurez accès à des dizaines de familles de produits, soit des milliers d'articles. il vous sera alors bien simple de déterminer quelles familles sont les plus populaires et vous concentrer dessus en achetant alors des palettes homogènes, c'est à dire, spécialisées dans ces familles.

Vous aussi créez votre activité en tant que commerçant non-sédentaire et téléchargez notre guide pratique « Vendre sur les marchés » pour obtenir aide et conseil en la matière.